UQAM - Université du Québec à Montréal Faculté des sciences
UQAM  ›  ESCER  ›  Réseau MDCR
MDCR



Réseau canadien en modélisation et diagnostics du climat régional (MDCR) 


Projets de recherche (2006 - 2010)

Travaux de recherche des étudiants gradués

Les changements climatiques causés par une augmentation des gaz à effet de serre dans l'atmosphère sont devenus un enjeu politique et social majeur. Des changements dans la moyenne et la variabilité du climat canadien, particulièrement des changements dans la fréquence des événements extrêmes, pourraient avoir un impact important sur la société, les écosystèmes et l'économie. Pour pouvoir planifier à long terme, le gouvernement, le milieu des affaires et autres planificateurs en adaptation ont besoin d'informations fiables et détaillées sur les changements qui risquent de survenir. La majorité des agences de planification et du gouvernement requièrent des informations climatiques de haute résolution, soit au niveau régional ou local, cette échelle étant celle à laquelle ils opèrent.

De plus, des informations relatives à l'ensemble des possibilités du changement climatique ainsi qu'à la probabilité d'occurence de chaque scénario sont nécessaires afin que les décideurs puissent être en mesure d'évaluer les risques reliés à la planification de leurs opérations en tenant compte de l'éventail probable des changements climatiques appréhendés. En particulier, il est important de prévoir les changements associés aux phénomènes extrêmes et aux conditions climatiques qui influencent la société et les écosystèmes de façon significative (e.g. sécheresse, vents violents, inondations).

La façon la plus efficace d'obtenir des informations détaillées sur les changements climatiques à l'échelle régionale est par l'utilisation d'un modèle régional du climat (MRC), emboîté à l'intérieur d'un modèle de circulation générale (MCG). À partir de différents scénarios possibles d'émission de gaz à effet de serre, des simulations sont effectuées avec le MCG dans le but d'obtenir les mouvements de grandes échelles de l'atmosphère et des océans. De ceux-ci, on extrait les conditions atmosphériques et océaniques de surface que l'on applique ensuite aux frontières du MRC, qui lui-même donne un estimé détaillé dans changements climatiques dans une région donnée et ce, d'une façon cohérente avec les changements atmosphériques et océaniques globaux.

Le réseau canadien en modélisation et diagnostics du climat régional (MDCR) se développera à partir des réussites du précédent réseau MRCC afin de développer davantage les outils accessibles aux chercheurs et planificateurs canadiens qui travaillent dans le domaine de la modélisation régionale du climat et des projections climatiques. Ce développement se fera en combinant les principaux centres académiques et gouvernementaux impliqués dans la modélisation et le diagnostic du climat en un seul réseau: le Réseau MDCR. Ce nouveau réseau sera à l'avant-garde du développement, de l'application et de l'évaluation des recherches relatives à la modélisation régionale au Canada

Le Réseau MDCR a quatre buts principaux. D'abord, développer davantage le nouveau MRC canadien (MRCC5) pour obtenir une performance optimale à haute résolution (~10-20km). Ceci sera accompli grâce à une amélioration ciblée de certains schémas de paramétrage. Plus précisément, l'utilisation de nouvelles données d'observation ainsi que l'utilisation de modèles détaillés permettront la modification des schémas de paramétrage ou, le cas échéant, le développement de nouveaux schémas propres à une haute résolution. En parallèle, une analyse de changement d'échelle des paramétrages actuels, de la résolution typique d'un modèle de circulation générale vers la résolution d'un modèle régional, sera effectuée. Ceci permettra d'identifier la meilleure approche à utiliser, lors du développement conjoint des MCG et MRC, pour générer des projections climatiques régionales à haute résolution. Le deuxième objectif du réseau est d'augmenter le réalisme physique des interactions surface-atmosphère dans le MRCC5, avec une emphase sur les procédés se produisant sur le territoire canadien. Ceci permettra de tenir compte davantage des rétroactions propres à modifier les changements climatiques qui auront lieu au Canada. Ainsi, le réseau incorporera des modules interactifs pour la végétation, les lacs et les océans régionaux (e.g. la Baie d'Hudson) dans le MRCC5 et évaluera ces schémas aux échelles spatio-temporelles appropriées. Le troisième objectif sera d'améliorer les techniques diagnostiques nécessaires à l'analyse d'une quantité toujours croissante de données provenant des modèles régionaux. Plus précisément, ces améliorations mettront l'emphase sur l'analyse des événements extrêmes simulés dans les modèles à haute résolution. De plus, des techniques seront développées afin de mieux évaluer et documenter l'incertitude inhérente aux projections climatiques basées sur un ensemble de modèles régionaux. Le dernier objectif du réseau, qui se réalise conjointement avec les trois principaux thèmes de recherche, est de former du personnel hautement qualifié dans les champs de la modélisation et du diagnostic du climat régional. Cet aspect est crucial afin de maintenir un haut niveau de compétence dans cette discipline au Canada et aussi de palier à la demande grandissante pour des experts en modélisation dans les communautés portant sur les impacts et adaptations.

Flèche Haut



UQAM - Université du Québec à Montréal   ›  Dernière mise à jour de cette page : 31 décembre 1969